J'ai lu jusqu'à la page 298

Après s'être échappée, Eléa a retrouvé Païkan et ils se sont enfuis. Ils se sont réfugiés dans l'équivalent du métro aujourd'hui pour tenter de quitter la ville. Le problème c'est que des gardes vérifient l'identité de chacun avec les clés, et Eléa est recherchée !!! Des annonces la concernant sont postées partout, aussi dans le métro où un "sans clé"(donc un "SDF"), qui a reconnu Eléa, va les aider à sortir du métro. Ensuite, le problème est que Coban pourra localiser Païkan et Eléa si l'un d'eux utilise sa clé. Ils commencent donc à mourir de faim, et en plus, ils sont piégés dans une rue pleine de manifestants qui sont contre la guerre, en plus, la rue est cernée par les gardes. Ils décident de prendre une arme et de tirer sur un garde pour qu'il lâche ses grenades somnifères. Eléa trouve un masque et Païkan retient sa respiration. Mais PaÏkan trébuche, inhale le gaz et s'endort. Eléa essaye de le transporter, mais elle n'y parvient pas. A ce moment là le "sans clé" de tout à l'heure, portant un masque, l'aide à le transporter et il les fait passer dans un portail.

Ce chapitre était plutôt cool.

J'ai hâte de lire la suite !