J'ai lu jusqu'à la page 367

Eléa est allée dans sa chambre, sous le choc d'avoir raconté tous cela (elle ne l'a pas vraiment raconté, en fait, elle avait avec elle un anneau d'or qui lui permettait de montrer à tout le monde ce qu'elle avait vu). Simon est allé la réconforter et il lui a avoué ses sentiments, mais elle dit qu'elle appartient à Païkan. On découvre aussi que Coban a réussi à guerrir car ses poumons ont cicatrisé. Il est toujours dans le coma, mais il est sauf. On découvre aussi que sur les murs de la capsule, sont marqué des sortes de règles, un peu comme la déclaration des droit de l'homme et du citoyen ou la déclaration universelle des droits de l'homme, et dans ces textes, ils ont trouvé la signification de l'équation de Zoran (c'est la phrase "ce qui n'éxiste pas éxiste"), ils vont diffuser l'explication au monde entier ! Mais ils découvrent qu'une "taupe" se cache parmi les scientifiques car ils découvrent dans l'ordinateur central une "valise" qui envoie des ondes de télévision. Ils en déduisent que la personne qui a fait ça a volé le résultat de l'équation de Zoran pour la garder pour lui tout seul. Il doit donc détruire les données de la traductrice qui va redistribuer le résultat au monde, détruire l'inscription sur le mur, détruire les films originaux sur lesquels le texte gravé avait été photographié, détruire les films magnétiques sur lesquels ces images étaient enregistrées, ET TUER COBAN !!!!!!!

J'éspère qu'ils vont trouver la taupe et diffuser l'équation.

J'ai hâte de lire la suite.